Glencoe

 

Glencoe-carte postale

56° 40’ 58’’ N – 5° 06’ 35’’ W 

On s'y est pris à la dernière minute. Mathias, mon coloc, a jeté trois tee-shirts et un gros pull en laine dans un sac et m'a dit « on se casse, je manque d'air ici ». L'idée était venue autour d'un e-apéro déjanté avec le reste des potes. Ça faisait des mois qu'on bossait tous comme des robots. Enfin, sauf Etienne qui n'avait plus de taff. Et même notre vie sociale restait cantonnée derrière des écrans. « T'as pensé à Etienne ? On l'embarque quoiqu'il en dise ! ». C’était limpide pour nous tous, personne ne restait sur le carreau.

ota_glencoe_aventure 

Aussi, on débarquait à Glasgow, la fleur au fusil. Me demandez pas pourquoi Glasgow... peut être l'envie de plonger dans les décors dark city de nos vieux jeux vidéos ou de goûter à l'ambiance toute britannique des quartiers branchés.

Étienne n'a pas le moral, on se concerte et on repousse la soirée beuverie, ça serait trop routinier. D'abord, on ira voir la mer. Totalement à l'arrache, on se lance sur la route. La petite troupe bruyante que l'on forme s'apaise au fil des minutes en contemplant les étendues immenses qui font des bandes de couleurs uniformes, chacun se perdant dans le vague. Je sens mes muscles se détendre, comme si ça faisait des semaines que je bloquais tout ça de peur de perdre le contrôle.

 ota_glencoe_aventure

Les landes filent par les fenêtres de la voiture et les montagnes qui surgissent de cette platitude nous font marquer des pauses contemplatives où nous n’échangeons plus que quelques onomatopées. Un vaste lac ouvre le sol comme un miroir du ciel devant nous. Mathias tente un ricochet qui ne fait qu'altérer cette perfection quelques secondes comme pour mieux la révéler. Une petite compétition s'improvise dans des éclats de voix hilares.

 En fin d'après-midi, en longeant les rives du Loch Leven, nous tombons sur un petit village de pêcheurs. C'est franchement désertique comparé à Glasgow et on se met à regretter de s'être aventuré si loin à cette heure tardive. La recherche infructueuse d'un bed & breakfast pour la nuit casse progressivement le bon mood dans lequel nous nous étions laissés emporter.

ota_aventure

ota_aventure  
Antoine et Étienne évoquent les sièges matelassés de la voiture, Mathias imagine une toile de tente tandis que je songe à l'humidité et au froid pénétrant. Quoiqu'il en soit, la faim se fait sentir et le seul commerce encore ouvert est une sorte de road house écossais dans son jus.

 

Le burger et la pinte de Tennent’s viennent effacer toutes nos réflexions négatives. Cet endroit apparaît, en fin de compte, hors du commun. Le restaurant oscille entre disquaire intemporel et vieille librairie, entre épicerie fine et pub rustique. J'ai un peu l'impression d'être dans le bar Titty Twister du film Une nuit en Enfer et je m'attends à voir surgir une vampire sexy à tout moment. En fait, c'est un peu le lieu de rendez-vous des gens du coin où chacun vient comme il est, sans fioriture.

ota_glencoe_aventure

Quelques cordes frottées par un de ces gars barbus caricaturaux et c'est toute la salle qui vibre au son rock. Étienne ne se fait pas prier pour attraper un tabouret qui fait office de percussions. On rit, on boit, on s'étonne de cette complicité sortie de nulle part avec les habitués. Plus encore de ces jeunes qui nous offrent l'hospitalité à 2 heures du mat.

ota_glencoe_aventure

La nuit courte n'aura pas eu raison de notre motivation, on reprend notre road trip autour de Glencoe, guidés par nos hôtes qui nous emmènent découvrir les merveilles naturelles de cette région. Plus tard, sur le retour vers Glasgow, nos yeux se ferment tous seuls mais nos têtes sont pleines d'aventures, prêtent à revivre mille fois cette épopée en rêve.

 

Glencoe 56’’ 40’ 58’’ N – 5° 06’ 35’’ W 

ota_glencoe_aventure